Elections kafkaïennes à Prague

©2006 20 minutes

— 

Mission impossible. Mirek Topolanek, chef du parti de droite libérale ODS, a été officiellement chargé, hier, de la formation du nouveau gouvernement tchèque. Après neuf ans passés dans l'opposition, l'ODS est arrivé en tête des législatives du week-end. Il doit s'allier avec les Verts et les chrétiens-démocrates. Mais, la victoire s'arrête là. Le bloc de gauche, formé par le Parti social- démocrate et les communistes a en effet obtenu la moitié des 200 sièges à la chambre des députés. Autant dire que les chances de Mirek Topolanek d'obtenir un vote de confiance au Parlement sont minces.

La Constitution tchèque prévoit trois tentatives pour former le cabinet avant la convocation d'élections anticipées. Ce qui faisait dire à la presse locale hier que le pays « était loin de la formation d'un gouvernement ».