Londres accuse Téhéran de pirater un site destiné aux Iraniens

Reuters

— 

La Grande-Bretagne a accusé ce dimanche Téhéran d'avoir bloqué l'accès à un site Internet destiné aux Iraniens qu'elle avait lancé quelques jours plus tôt.

«Je condamne cet acte du gouvernement iranien. Nous n'avons pas de contentieux avec le peuple iranien et regrettons que les autorités iraniennes craignent leurs propres citoyens», peut-on lire dans un communiqué de William Hague, secrétaire au Foreign Office, qui avait personnellement lancé le site «UK for Iranians», mercredi.

La plate-forme (http://ukforiranians.fco.gov.uk) a pour but d'expliquer la position britannique à l'égard de Téhéran. Un site comparable réalisé à l'initiative du département d'Etat américain avait connu le même sort lors de son lancement, en décembre.

Londres est à la pointe de la lutte contre les activités nucléaires sensibles de la République islamique et les tensions bilatérales ont été exacerbées en novembre par l'intrusion de manifestants à l'ambassade britannique.