Libye: Les tribunaux à même de juger Senoussi, recherché par la CPI et arrêté à Nouakchott

© 2012 AFP

— 

La Libye est capable de juger l'ex-chef des renseignements, Abdallah al-Senoussi, recherché par la Cour pénale internationale et arrêté à Nouakchott.
La Libye est capable de juger l'ex-chef des renseignements, Abdallah al-Senoussi, recherché par la Cour pénale internationale et arrêté à Nouakchott. — afp.com

La Libye est capable de juger l'ex-chef des renseignements, Abdallah al-Senoussi, recherché par la Cour pénale internationale et arrêté à Nouakchott, a affirmé dimanche à l'AFP le ministre libyen de la Justice, affirmant la détermination de Tripoli à le juger dans son pays.

«Nos tribunaux sont très bons, particulièrement à Tripoli et nous sommes à même de le juger conformément aux normes internationales», a assuré Ali Hmida Achour.

La Cour pénale internationale (CPI), la France et la Libye veulent tous juger M. Senoussi (62 ans), beau-frère de Mouammar Kadhafi.

La Mauritanie n'est pas signataire du statut de Rome portant création de la CPI et n'a en théorie pas l'obligation de lui livrer Abdallah al-Senoussi accusé «de crimes contre l'humanité» durant la révolte contre Mouammar Kadhafi. Ce dernier est mort après sa capture par les rebelles en octobre 2011.

Le colonel Senoussi est recherché par la France dans l'attentat en 1989 contre un vol de l'UTA.

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a jugé dans un communiqué samedi qu'il devrait être déféré devant la CPI.

«Nous espérons que les diplomates et les officiels parviennent à convaincre toutes les parties de la nécessité de juger Senoussi en Libye», a affirmé le ministre libyen, ajoutant que son pays était en contact étroit avec la Mauritanie sur cette affaire.