Irak: Al Qaida revendique le meurtre de 27 policiers

Reuters

— 

La branche irakienne d'Al Qaida a revendiqué, jeudi, la responsabilité d'une série d'attaques qui ont causé la mort de 27 policiers le 5 mars à Haditha, dans la province d'Anbar dans l'ouest de l'Irak. Les assaillants, déguisés en policiers, avaient lancé des raids contre des points de contrôle placés en dehors et à l'intérieur de la ville située à 190 km au nord-ouest de Bagdad.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir sur des sites islamistes, l'Etat islamique d'Irak (ISI) a déclaré que «la nuit (de l'attaque), quatre-vingt-dix combattants ayant fait le serment de mourir se sont mis en route en quatre groupes, beaucoup portant des ceintures d'explosifs, vers la ville d'Haditha».  L'ISI détaille ensuite les attaques menées contre des points de contrôle puis des patrouilles en centre-ville.

L'Anbar était en grande partie contrôlé par Al Qaida au plus fort de l'insurrection en Irak, entre 2005 et 2007. Les islamistes ont été vaincus ensuite par des tribus locales et des renforts américains.