La Corée du Nord va lancer un satellite, le Japon proteste

Reuters

— 

La Corée du Nord a annoncé, ce vendredi, son intention de lancer un satellite «à but pacifique» pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de son fondateur Kim Il-sung le mois prochain.

Le Japon a immédiatement estimé qu'une telle initiative violerait la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui a imposé des sanctions à Pyongyang après un précédent tir en 2009, et annoncé des consultations avec les Etats-Unis et la Corée du Sud sur ce sujet.

En avril 2009, l'échec d'un tir de missile à longue portée censé mettre un satellite en orbite, dont les débris étaient retombés en mer de Chine, avait provoqué la colère de Tokyo, qui avait menacé de tirer sur tout projectile menaçant son territoire.

Tir programmé le mois prochain

Selon des officiels étrangers, la Corée du Nord a utilisé par le passé les lancements de satellites expérimentaux comme couverture pour des tests de missiles à longue portée. Pyongyang vient d'accepter un moratoire sur ses tirs de missiles et sur ses essais nucléaires en échange d'une aide alimentaire américaine.

La Corée du Nord assure que le tir programmé le mois prochain ne devrait pas affecter ses voisins, en particulier le Japon, car il s'effectuera en direction du Sud à partir de sa côte Ouest, près de la frontière chinoise.

Le tir aura lieu entre le 12 et le 16 avril, ajoute-t-elle, ce qui coïncide avec la période des élections législatives en Corée du Sud, trois semaines avant un sommet international sur la sécurité nucléaire à Séoul.