La Mauritanie affirme avoir bombardé un convoi d'Al Qaïda au Mali

Reuters

— 

La Mauritanie a annoncé mardi le bombardement d'un convoi d'Al Qaïda dans le nord du Mali, mais selon des sources officielles maliennes, les frappes aériennes ont manqué leur cible et blessé deux civils.

Les bombardements ont eu lieu dimanche après la libération d'un membre des forces de sécurité mauritaniennes par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en échange de la libération d'un militant islamiste présumé détenu dans une prison mauritanienne.

«Ceux qui ont pris notre gendarme en otage l'ont libéré en échange d'un criminel détenu dans notre prison mais les avions de l'armée les ont poursuivi et bombardé», a déclaré à la télévision le président mauritanien Mohamed Abdel Aziz.

La frappe aérienne a eu lieu à environ 80 km au nord de Tombouctou, selon les autorités mauritaniennes.

Les pilotes se seraient trompé de cible

Deux officiels maliens ont confirmé le bombardement mais indiqué que les pilotes mauritaniens s'étaient trompé de cible.

«Ils ont touché un véhicule transportant des marchandises», a déclaré à Reuters le maire de la commune de Salam, dans la région de Tombouctou, précisant qu'un homme et une femme ont été blessés.

Selon un député de Tombouctou, l'armée mauritanienne a été informée que des militants islamistes étaient «venus faire leur marché» mais elle a bombardé la zone après leur départ.