La France pessimiste sur une résolution à l'Onu sur la Syrie

Avec Reuters

— 

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé s'est dit pessimiste samedi sur les chances de parvenir à un accord sur une résolution au Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation en Syrie où la répression se poursuit.

Juppé dans l'attente de la Russie

Le Conseil de sécurité doit se réunir lundi pour évoquer les soulèvements populaires dans le monde arabe et les discussions devraient porter sur le conflit en Syrie où la répression des opposants a fait plus de 7.500 morts en un an selon l'Onu. «Je pensais qu'une fois les élections passées, le dialogue avec les autorités russes pourrait s'engager d'une manière plus consensuelle mais pour l'instant cette attente ne se vérifie pas», a déclaré Alain Juppé lors d'une réunion avec ses homologues européens à Copenhague.

«La Russie continue de bloquer sur plusieurs points et il n'y pas d'accord sur le texte de cette résolution. Je ne sais pas si le choses évolueront entre aujourd'hui et lundi.» En déplacement au Caire, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré samedi que son pays s'en tenait au principe de non-ingérence et qu'il ne fallait pas imputer les violences en Syrie aux seules autorités.

A deux reprises depuis le début du mouvement de contestation en Syrie, la Russie a opposé son veto à des projets de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui auraient condamné la répression menée par le régime de Bachar al Assad.