Chine: La police abat quatre personnes dans un raid au Xinjiang

Reuters

— 

Quatre personnes soupçonnées de fabriquer des bombes dans la région du Xinjiang, théâtre de troubles ethniques meurtriers en juillet 2009, ont été abattues par la police, rapporte Radio Free Asia, samedi.

Les forces de sécurité ont mené un raid contre une ferme jeudi après qu'un homme a été blessé par l'explosion d'une bombe artisanale qui avait provoqué des soupçons.

La Chine affirme que les violences commises au Xinjiang sont le fait de séparatistes islamiques qui entendent établir un Etat indépendant qu'ils ont baptisé Turkestan oriental.

La police a procédé aux interpellations de 21 personnes lors de son intervention. L'un des suspects a tranché la main d'un policier à l'aide d'une hache, ajoute la radio.

Le mois dernier, le gouvernement chinois avait annoncé que des assaillants armés de couteaux avaient tué 13 personnes dans la province avant que la police intervienne et tue sept d'entre eux.

Le Xinjiang abrite une forte communauté d'Ouïghours qui représentent 40% des 21 millions d'habitants de la région.

En juillet 2009, ces Ouïghours s'étaient révoltés contre les résidents han chinois à Urumqi, capitale de la province où les troubles avaient fait 197 tués, principale des hans.