Maxi-procès anti-mafia en Calabre: 93 condamnés, 34 relaxés

© 2012 AFP

— 

93 personnes ont été condamnées et 34 autres relaxées jeudi lors d'un maxi-procès à Reggio Calabria (sud) contre la 'Ndrangheta, qui a révélé le nouveau visage de la mafia calabraise, moins fragmentée en clans et plus structurée avec une hiérarchie bien établie.
93 personnes ont été condamnées et 34 autres relaxées jeudi lors d'un maxi-procès à Reggio Calabria (sud) contre la 'Ndrangheta, qui a révélé le nouveau visage de la mafia calabraise, moins fragmentée en clans et plus structurée avec une hiérarchie bien établie. — Italian Carabinieri afp.com

Quantre-vingt-treize personnes ont été condamnées et 34 autres relaxées jeudi lors d'un maxi-procès à Reggio Calabria contre la 'Ndrangheta, qui a révélé le nouveau visage de la mafia calabraise, moins fragmentée en clans et plus structurée avec une hiérarchie bien établie.

La condamnation la plus lourde, 14 ans et huit mois, a été infligée à Giuseppe Commisso, 65 ans, de Siderno (Calabre), surnommé «le maître». Domenico Oppedisano, 81 ans, surnommé «le capocrimine» (le chef criminel) et considéré comme «le gardien des règles» de l'organisation criminelle, a été condamné à dix ans de prison, alors que le parquet en avait requis vingt.

568 années de prison cumulées pour 93 condamnés

Au total, plus de 120 personnes étaient sur les bancs des accusés pour association mafieuse à la suite de la vaste opération lancée le 13 juillet 2010 contre la mafia calabraise, au cours de laquelle 300 mafieux présumés avaient été arrêtés.

Le parquet avait réclamé un total de 1.600 années de réclusion contre les membres de la 'Ndrangheta mais le tribunal a infligé 568 années de prison aux 93 condamnés. Selon les enquêteurs, la 'Ndrangheta est présente sur tous les continents mais sa tête pensante reste basée en Calabre. L'organisation, traditionnellement divisée en clans indépendants, serait désormais chapeautée par un organisme supérieur appelé «provincia».