Afghanistan: Neuf policiers afghans tués par des talibans

© 2012 AFP

— 

Neuf policiers afghans ont été tués par des talibans aidés par un policier infiltré lors d'une attaque de nuit dans le sud de l'Afghanistan, ont annoncé jeudi les autorités locales.
Neuf policiers afghans ont été tués par des talibans aidés par un policier infiltré lors d'une attaque de nuit dans le sud de l'Afghanistan, ont annoncé jeudi les autorités locales. — Massoud Hossaini afp.com

Neuf policiers afghans ont été tués par des talibans aidés par un policier infiltré lors d'une attaque de nuit dans le sud de l'Afghanistan, ont annoncé ce jeudi les autorités locales.

L'assaut, mené dans la nuit de mardi à mercredi dans la province d'Oruzgan, a été revendiqué par Yusuf Ahmadi, un porte-parole des rebelles. «Neuf policiers ont été tués lors de l'attaque de leur poste de police», a annoncé à l'AFP Mohammad Ebrahim Akhundzada, chef du conseil provincial d'Oruzgan, ajoutant qu'«un taliban infiltré» dans les rangs policiers serait à l'origine de cette attaque.

Recherché, le policier manquant «a dû s'enfuir avec les talibans»

«Il y avait dix hommes dans le poste. Nous pensons que l'un des policiers a fait entrer les talibans pendant que tout le monde dormait. Ils ont ouvert le feu et tué neuf policiers. Le dixième homme a disparu», a déclaré à l'AFP Gulab Khan, chef du département provincial d'enquête criminelle. Recherché, le policier manquant «a dû s'enfuir avec les talibans», a observé Gulab Khan.

Yusuf Ahmadi a de son côté affirmé que les victimes avaient d'abord été capturées avant d'être exécutées. Les violences liées au conflit sont particulièrement nombreuses dans le sud et l'est du pays, principaux bastions des talibans et de leurs alliés.

Les rebelles visent notamment les forces de l'ordre afghanes, censées prendre le relais des troupes étrangères et assurer elles-mêmes la sécurité du pays d'ici à la fin 2014, date à laquelle l'Otan prévoit d'avoir retiré l'ensemble de ses forces de combat. Mercredi, un attentat à la moto piégée contre la police des frontières avait tué quatre civils dans la province voisine de Kandahar.