Le Premier ministre turc dément souffrir d'un cancer en phase terminale

Avec Reuters

— 

Recep Tayyip Erdogan, Premier ministre turc, a démenti mercredi être atteint d'un cancer en phase terminale et n'avoir que deux ans à vivre.

Mardi, un journal turc, «Taraf», a diffusé un courriel émanant du cabinet de sécurité américain Stratfor et qui a «fuité» grâce à WikiLeaks, affirmant que le chef du gouvernement d'Ankara souffrait d'un cancer au colon. Dans un discours prononcé devant des responsables de son parti, l'AKP, Erdogan n'a pas évoqué directement sa santé. «Dieu, et Dieu seul, sait combien chacun d'entre nous vivra. Lorsque le moment de mourir arrive, on ne peut pas avancer ou retarder l'échéance», a-t-il dit d'une voix assurée.

Deux opérations chirurgicales

Il a ajouté: «Ceux qui se livrent aux rumeurs et calculent le temps qu'il nous reste à vivre ici-bas ne sont pas seulement des impudents, mais des insolents».

Le Premier ministre, qui est âgé de 58 ans, a été sujet une première fois le 26 novembre à une opération au gros intestin. Il a repris depuis son emploi du temps chargé après une seconde opération.

Contacté par Reuters à propos du courriel signé de deux analystes de Stratfor, l'entourage d'Erdogan a parlé de «spéculation et de rumeur». «La santé du Premier ministre est très bonne», a assuré l'entourage. Le chirurgien qui a opéré Erdogan en novembre a également parlé de «mensonge complet» à propos des «fuites» de WikiLeaks.