Nucléaire iranien: Alain Juppé ne croit pas en la volonté de Téhéran de discuter

Avec Reuters

— 

Le chef de la diplomatie française s'est dit «sceptique» ce mercredi sur la volonté de l'Iran de reprendre les discussions multilatérales sur son programme nucléaire.

«Je suis un peu sceptique parce que quand vous regardez la farce qu'ont constituée les élections en Iran, le succès de ce qu'on appelle les conservateurs, on finit par considérer que (le président Mahmoud) Ahmadinejad est un modéré ou un libéral», a déclaré Alain Juppé sur I-Télé. Catherine Ashton, Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère, a annoncé mardi la reprise des discussions entre Téhéran et le groupe des «5+1» (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Grande-Bretagne et Chine).

«Je crois que l'Iran continue à tenir un double langage, c'est la raison pour laquelle il faut que nous restions extrêmement fermes sur les sanctions que nous avons prises, qui sont de mon point de vue la meilleure manière d'éviter une option militaire qui pourrait avoir des conséquences incalculables», a souligné le ministre des Affaires étrangères.