Vladimir Poutine célèbre sa victoire à la présidentielle, à Moscou, le 4 mars 2012.
Vladimir Poutine célèbre sa victoire à la présidentielle, à Moscou, le 4 mars 2012. — REUTERS/Denis Sinyakov

RUSSIE

Présidentielle russe: Vladimir Poutine élu avec plus de 64% des voix

Après quatre ans en tant que Premier ministre, Poutine retrouve son titre de chef d'Etat...

Vladimir Poutine a été élu dimanche dès le premier tour à la présidence russe, son troisième mandat au Kremlin depuis 2000, malgré une vague de contestation sans précédent et les critiques de l'opposition quant à la légitimité de ce scrutin. Poutine franchit la barre des 64% après dépouillement de 46,5% des bureaux de vote..

Dimanche soir, le président sortant Dmitri Medvedev et le nouveau président Vladimir Poutine sont venus saluer la foule de leurs partisans au pied du Kremlin.

Devant plus de 110.000 personnes, le nouveau président, la larme à l'oeil, a lancé: «Nous avons gagné dans une lutte honnête!»

Résultats définitifs lundi

Les Russes étaient invités ce dimanche dans les urnes pour une présidentielle se déroulant dans une atmosphère de contestation inédite depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine il y a une décennie. Quelque 109 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes depuis 8h00 locales à travers la Russie, le plus grand pays du monde qui s'étend sur neuf fuseaux horaires. La participation dépassait les 50% moins d'une heure avant la fermeture des derniers bureaux.

Les quatre autres candidats sont le communiste Guennadi Ziouganov, le populiste Vladimir Jirinovski, le milliardaire Mikhaïl Prokhorov, nouveau venu dans le jeu politique, et le centriste Sergueï Mironov. Le candidat communiste Guennadi Ziouganov arrive en deuxième position avec 17,25%. Les autres candidats seraient tous sous la barre des 10%. Les résultats officiels du scrutin seront diffusés lundi.

Climat de tension

La campagne électorale a été marquée par l'emploi massif des ressources de l'Etat en faveur de Vladimir Poutine, des pressions et intimidations, notamment à l'encontre de l'opposition et des médias indépendants, ainsi que des pratiques de vote contraint à l'égard des électeurs en province, a estimé l'ONG russe Golos dans un rapport publié jeudi.

Les témoignages et vidéos de bourrage d'urne et d'autres fraudes présumées, placés sur Internet, avaient contribué à la montée de la vague de contestation inédite à laquelle fait face le régime russe depuis trois mois. Le Parti communiste a affirmé que de premières fraudes avaient été constatées dimanche à Vladivostok.