Syrie: Ban Ki-moon lance un appel aux autorités

Reuters

— 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a exhorté vendredi les autorités syriennes à autoriser l'envoi de secours dans les villes rebelles assiégées, alors que la journaliste française Edith Bouvier et le photographe William Daniels ont finalement pu être rapatriés vendredi en fin d'après-midi à Paris.

Quelques heures auparavant, un convoi d'aide humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et du Croissant-Rouge syrien avait été empêché par les autorités d'entrer dans le quartier de Bab Amro à Homs, à 150 km au nord de Damas.

«Nous voyons des images atroces qui nous parviennent de Syrie. C'est tout à fait inacceptable, intolérable. Comment, en tant qu'être humain, peut-on tolérer une telle situation?», a déclaré Ban Ki-moon à des journalistes. «Les autorités syriennes doivent permettre à l'aide humanitaire d'arriver sur place, sans aucune condition préalable. Pourquoi craignent-elles de recevoir la responsable des opérations humanitaires de l'ONU? Nous sommes mobilisés mais on ne nous laisse pas y aller», a-t-il ajouté. «Il faut mettre fin à la violence. J'exhorte vraiment les autorités syriennes à arrêter la violence et à autoriser la venue de l'aide humanitaire.»

Pékin et Moscou ont changé leur fusil d'épaule

Jeudi, la Russie et la Chine se sont associées aux 13 autres autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU pour faire part de leur «profonde déception» face au refus du gouvernement de Damas d'autoriser la venue en Syrie de Valerie Amos, responsable des opérations humanitaires des Nations unies. Les 15 Etats membres du Conseil ont adopté à l'unanimité une déclaration dans laquelle ils «déplorent» la détérioration de la situation humanitaire en Syrie et exhortent Damas à autoriser la venue de Valerie Amos, chargée d'évaluer les besoins humanitaires des populations civiles.

Selon les Nations unies, plus de 7.500 civils ont péri victimes de la répression du régime de Damas depuis mars 2011, début du soulèvement contre le président Bachar al Assad.