En direct - Syrie: Edith Bouvier et William Daniels de retour en France

C.C., B.D. avec Reuters

— 

La journaliste du «Figaro», Edith Bouvier, en décembre 2011.
La journaliste du «Figaro», Edith Bouvier, en décembre 2011. — E.BOUVIER / LE FIGARO / AFP
19h53: Ce live est maintenant terminé. Merci à tous de l'avoir suivi. Retrouvez la synthèse des événements de la journée par ici
19h06: «Cela fait du bien de vous voir, on s'est senti un peu seuls», a déclaré William Daniels à la presse
18h55: Nicolas Sarkozy annonce la fermeture de l'ambassade de France à Damas
18h28: Nicolas Sarkozy, Edith Bouvier et William Daniels sont descendus de l'avion
Les deux hommes discutent au pied de l'avion. Un brancard est apporté pour Edith Bouvier qui a été descendue avec la plus grande précaution avant d'être transportée dans une ambulance à destination d'un hôpital de Clamart.
18h21: Les corps de Marie Colvin et Rémi Ochlik transférés à Damas
Les autorités syriennes ont remis au Comité international de la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge arabe syrien les corps des deux journalistes occidentaux tués le 22 février lors des bombardements du quartier de Baba Amro, à Homs. Le CICR a précisé qu'il allait transférer en ambulance à Damas les dépouilles de la journaliste américaine Marie Colvin, du Sunday Times, et du photographe français Rémi Ochlik.
18h14: Les crimes commis par les autorités syriennes ne resteront pas impunis, selon Nicolas Sarkozy
«Nous avons décidé de fermer notre ambassade en Syrie. Les autorités syriennes auront à rendre des comptes devant les juridictions internationales de leurs crimes. Les crimes qu'ils ont commis ne resteront pas impunis», avait déclaré Nicolas Sarkozy juste avant de monter à bord de l'avion. Le chef de l'Etat a également eu une pensée pour Gilles Jacquier et Rémi Ochlik, tués en Syrie ces dernières semaines.
18h02: Edith Bouvier et William Daniels sont arrivés à l'aéroport de Villacoublay
Nicolas Sarkozy, venus les accueillir, est monté à l'intérieur de l'avion pour les rencontrer. Les parents du journaliste et du photographe sont présents, ainsi que le frère d'Edith Bouvier.
17h47: Le convoi humanitaire n'a pas pu pénétrer dans le quartier de Baba Amro
Le président du Comité international de la Croix-Rouge a annoncé que ses équipes n'ont pas été autorisées à pénétrer ce vendredi dans le quartier de Baba Amro, à Homs (Syrie), pour venir en aide à la population civile et procéder à l'évacuation des blessés et des malades. «Il est inacceptable que des personnes ayant besoin de recevoir une aide d'urgence depuis des semaines n'aient pas pu être secourues. Nous restons cette nuit à Homs dans l'espoir d'entrer dans un avenir proche à Baba Amro», a déclaré Jakob Kellenberg. Le communiqué du CICR ne fournit aucune précision sur ce qui a motivé le refus des autorités syriennes qui avaient donné jeudi leur feu vert pour opérer ce vendredi dans le quartier dévasté par près d'un mois de bombardements.
17h08: Enquête préliminaire sur la mort de Rémi Ochlik et la «tentative de meurtre» concernant Edith Bouvier
Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire ce vendredi sur le «meurtre» du photographe français Rémi Ochlik et pour «tentative de meurtre» de la journaliste Edith Bouvier lors du bombardement d'un quartier de Homs en Syrie le 22 février, a indiqué une source judiciaire à l'AFP.
16h20: L'opposition syrienne se réapproprie un ancien drapeau de la Syrie
13h51: Les journalistes devraient arriver vers 18h à Villacoublay
Les deux journaliste français ont quitté le Liban pour la France à bord d'un avion médicalisé. Ils seront accueillis vers 18h à l'aéroport militaire de Villacoublay par Nicolas Sarkozy, indique un communiqué de l'Elysée.
«C'est le médecin du centre de crise du Quai d'Orsay, en route vers Beyrouth, qui a eu le premier contact avec eux», a expliqué ce vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. «Leur moral était bon mais il étaient bien sûr fatigués après ce qu'ils ont vécu ces derniers jours et heures», a-t-il ajouté. «Nous avons eu confirmation qu'ils étaient sains et saufs à Beyrouth jeudi à 19h30 au moment où les parents étaient ici au centre de crise (au ministère), et je ne vous dis pas la joie et le soulagement de tous», a-t-il dit.
13h45: Edith Bouvier et Williams Daniels ont quitté le Liban pour la France
Les journalistes français ont décollé de Beyrouth pour Paris, a indiqué l'ambassade de France au Liban. «L'avion a décollé en route pour Paris avec les deux journalistes à bord», a indiqué ce vendredi en début d'après-midi un porte-parole de l'ambassade.
13h40: Martine Aubry satisfaite de la fermeture de l'ambassade de France à Damas
La première secrétaire du Parti socialiste, a «appris avec satisfaction l'évacuation» des deux journalistes français Edith Bouvier et William Daniels vers le Liban et s'est «réjouie» que la France ait annoncé la fermeture de son ambassade à Damas.
13h24: La France va fermer son ambassade en Syrie, annonce Sarkozy
La France a pris la décision de fermer son ambassade en Syrie pour dénoncer le «scandale» de la répression conduite par le régime de Bachar al-Assad contre sa population, a annoncé le président Nicolas Sarkozy à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles. «Ce qui se passe, c'est un scandale, il y a plus de 8.000 morts, (dont) des centaines d'enfants, et la ville de Homs qui menace d'être rayée de la carte, c'est absolument inacceptable», a-t-il insisté.
Interrogé sur une éventuelle fourniture d'armes à l'opposition syrienne, le président français s'est déclaré «favorable à passer un cran supplémentaire s'agissant de l'aide aux démocrates en Syrie». «Mais nous ne ferons rien tant qu'il n'y aura pas une résolution du Conseil de sécurité», a-t-il ajouté.
13h: Les journalistes français en route vers l'aéroport
Edith Bouvier et William Daniels ont quitté l'hôpital de Beyrouth et se dirigent vers l'aéroport où un avion les ramènera en France, selon une source diplomatique. «Ils ont quitté l'hôpital Hôtel-Dieu de France et sont en route pour l'aéroport de Beyrouth», a précisé la source.
12h04: Edith Bouvier serait rapatriée ce soir, annonce Sarkozy
La journaliste française est hospitalisée à Beyrouth et pourrait être rapatriée en France ce  vendredi soir, a annoncé Nicolas Sarkozy.
«Edith Bouvier est en ce moment-même à l'hôpital à Beyrouth, en bonne santé. Nous organiserons son retour en France vraisemblablement dès ce soir, à (l'aéroport militaire de) Villacoublay», a dit le président français lors d'une conférence de presse, à l'issue du Conseil européen de Bruxelles.
10h19: Les journalistes français attendus en France dans la journée
Edith Bouvier et William Daniels devraient rentrer en France dans la journée, a fait savoir le ministère français des Affaires étrangères.
«Dans les tous prochains instants, un avion de l'Etat médicalisé va décoller de Paris pour se rendre a Beyrouth de manière a pouvoir, en principe, ce soir ramener Edith Bouvier et William Daniels», a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, sur LCI. «Les premières indications que nous avons obtenues des médecins montrent que l'état de santé de nos deux compatriotes, visiblement, est bon», a-t-il ajouté.
8h52: Appel à manifester en Syrie pour l'armement de l'ASL
Les militants anti-régime ont appelé ce vendredi à manifester pour réclamer l'armement de l'Armée syrienne libre (ASL) après la reprise par les forces gouvernementales de Baba Amro, un quartier rebelle de la ville de Homs, dans le centre de la Syrie.
«Le Vendredi de l'armement de l'Armée syrienne libre ... pour défendre nos familles», lit-on sur la page Facebook «The Syrian Revolution 2011».
7h50: Les journalistes français «sous observation» dans un hôpital de Beyrouth
Les journalistes français Edith Bouvier, grièvement blessée à la jambe, et William Daniels, qui ont pu quitter la Syrie après être restés plusieurs jours bloqués dans la ville de Homs, sont «sous observation à l'Hôtel-Dieu de France à Beyrouth», a indiqué une source diplomatique sous couvert de l'anonymat. 
«L'état d'Edith Bouvier est stable», a-t-on indiqué de même source. Un avion médicalisé est attendu en milieu de journée pour les ramener en France mais «les médecins devront d'abord faire les examens nécessaires pour voir s'ils sont en mesure de voyager», a poursuivi cette source.