Guantanamo: Le Pakistanais Khan plaide coupable devant un tribunal militaire

avec AFP

— 

Le Pakistanais Majid Khan, considéré comme un acolyte du cerveau présumé du 11-Septembre, a plaidé coupable mercredi devant un tribunal militaire à Guantanamo, ce qui pourrait accélérer les procès des détenus de la base jusqu'ici au point mort.
Le Pakistanais Majid Khan, considéré comme un acolyte du cerveau présumé du 11-Septembre, a plaidé coupable mercredi devant un tribunal militaire à Guantanamo, ce qui pourrait accélérer les procès des détenus de la base jusqu'ici au point mort. — Jim Watson afp.com

Le Pakistanais Majid Khan, un acolyte du cerveau présumé du 11-Septembre, a plaidé coupable ce mercredi devant un tribunal militaire à Guantanamo, ce qui pourrait accélérer les procès des détenus de la base américaine à Cuba jusqu'ici au point mort.

Vêtu d'un costume sombre et d'une cravate rose, Majid Khan, 32 ans, emprisonné depuis 9 ans, a plaidé coupable de «complot, assassinat et tentative d'assassinat en violation des lois de la guerre, soutien matériel à une entreprise terroriste et espionnage». Il s'est exprimé dans un anglais courant pour décliner l'aide d'un interprète, avant d'être formellement mis en cause accusation.

Il risquait la prison à perpétuité

Cet homme au visage rond, qui portait un petit bouc et des lunettes, a vécu sept ans aux Etats-Unis avant d'être arrêté au Pakistan en 2003. Il risquait la prison à perpétuité en cas de condamnation mais en vertu d'un accord avec l'accusation, dont les termes sont encore confidentiels, il verra sa peine réduite.

La défense de Majid Khan et l'accusation ont discuté de l'opportunité de rendre public ce document, qui engagerait l'accusé à témoigner contre d'autres détenus en échange d'une réduction de peine. L'un de ses avocats, Jonathan Wells Dixon, a parlé «d'un historique spécifique» justifiant son «inquiétude» de voir ce document publié en raison de «menaces spécifiques». «Les accusations relèvent du domaine public mais pas la nature de l'accord», a-t-il dit.

La procureur Courtney Sullivan a demandé la publication intégrale de l'accord, estimant que «les risques relevaient du domaine public».

Plaider coupable

En vertu de cet accord, Majid Khan ne pourra pas écoper d'une peine d'emprisonnement de plus de 25 ans, lorsque la sentence sera prononcée dans quatre ans, le 29 février 2016, selon un document judiciaire rendu public par le Pentagone à la veille de l'audience.

Avec ce plaider coupable, Majid Khan a admis avoir fomenté des attentats contre des stations service aux Etats-Unis et avoir tenté d'assassiner l'ancien président du Pakistan Pervez Musharraf. Selon l'acte d'accusation, il l'a fait sous la direction de son compatriote Khaled Cheikh Mohammed (KSM), l'organisateur des attentats du 11 septembre 2001.

Il est également accusé d'avoir livré, à la demande de KSM, une somme de 50.000 dollars qui aurait servi à un attentat à la bombe contre un hôtel Marriott de Jakarta, faisant 11 morts en 2003.