Syrie: Le Croissant rouge dit avoir quitté Homs faute d'accord sur l'évacuation

avec AFP

— 

Les équipes du Croissant rouge syrien et de la Croix-Rouge internationale qui négociaient avec les autorités et les rebelles ont indiqué avoir quitté Homs mardi, faute d'accord sur l'évacuation des journalistes bloqués dans le quartier de Baba Amr pilonné par l'armée.
Les équipes du Croissant rouge syrien et de la Croix-Rouge internationale qui négociaient avec les autorités et les rebelles ont indiqué avoir quitté Homs mardi, faute d'accord sur l'évacuation des journalistes bloqués dans le quartier de Baba Amr pilonné par l'armée. — afp.com

Les équipes du Croissant rouge syrien et de la Croix-Rouge internationale, qui négociaient avec les autorités et les rebelles, ont indiqué avoir quitté Homs ce mardi, faute d'accord sur l'évacuation des journalistes bloqués dans le quartier de Baba Amro pilonné par l'armée.

Le président du Croissant rouge arabe syrien (CRAS) Abdel Rahmane Attar a confirmé que le photographe Paul Conroy avait pu être exfiltré vers le Liban, déclarant toutefois: «Je ne pense pas que cela soit le cas pour Edith Bouvier», reporter travaillant pour le quotidien français Le Figaro. «Notre équipe est retournée vers Damas vers 14H30 (12H30 GMT) après avoir négocié hier et aujourd'hui avec un cheikh (dignitaire religieux) qui servait d'intermédiaire», a-t-il expliqué à l'AFP.

Situation très tendue dans le secteur de Baba Amro

«Il a demandé de la nourriture et des médicaments pour les habitants de Baba Amro et notre équipe a accepté. Nous avons demandé en revanche à pouvoir rencontrer les journalistes, mais il a refusé», a ajouté Abdel Rahmane Attar. «C'est vraiment dommage mais j'ai l'impression qu'à l'intérieur de Baba Amro, ils ne sont pas clairs avec nous», a-t-il ajouté.

De son côté, le porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Saleh Dabbakeh a annoncé que l'équipe du CICR était «également rentrée». «Les négociations sont interrompues et la situation est très tendue dans le secteur de Baba Amro», a-t-il ajouté.

Le photographe Paul Conroy, 47 ans, qui travaille notamment pour le Sunday Times, et Edith Bouvier, reporter pour le Figaro de 31 ans, ont été blessés mercredi à Homs dans un bombardement qui a coûté la vie à la journaliste du Sunday Times Marie Colvin ainsi qu'au photographe français Rémi Ochlik.