Monde

Mali: Le pouvoir doit négocier avec les rebelles touaregs, selon Juppé

Le Mali doit négocier avec les rebelles séparatistes touaregs afin de mettre fin aux combats dans les régions désertiques du nord du pays, a déclaré ce dimanche le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, lors d'un déplacement dans le pays.

Les rebelles touaregs, qui cherchent à obtenir un Etat autonome, ont obtenu le renfort de combattants et d'armes venus du conflit libyen de 2011. L'arrivée de ces hommes et de ces équipements a contribué à relancer la rébellion qui avait pris fin en 2009.

Aucune solution militaire n'est possible

A l'issue d'un entretien avec le président malien Amadou Toumani Touré, le chef de la diplomatie française a estimé qu'aucune solution militaire n'était possible à ce conflit et qu'en conséquence, seul un dialogue aussi étendu que possible offrirait une porte de sortie. Alain Juppé a en outre promis au Mali l'aide de la France pour mettre fin aux combats et aider le Mali à préserver son intégrité territoriale.

Selon l'ONU, le conflit dans le nord du Mali a poussé plus de 125.000 personnes à quitter leurs foyers. De récents combats près de la frontière mauritanienne ont fait 50 morts, dont 47 rebelles, indiquait samedi une source médicale militaire. Un porte-parole des insurgés a démenti ce bilan, évoquant pour sa part 30 militaires maliens et quatre rebelles tués.