Premier test électoral pour Romano Prodi

©2006 20 minutes

— 

Les Italiens de retour aux urnes. Moins de deux mois après les législatives remportées de justesse par la gauche, 20 millions d'électeurs étaient appelés, hier et ce matin, à désigner leurs élus locaux. L'occasion pour le Premier ministre sortant et leader de la droite, Silvio Berlusconi, de prendre sa revanche.

Ces élections partielles concernent les maires de 1 267 communes, dont Rome, Milan, Naples et Turin, les administrations de huit provinces, la présidence de la Sicile et les 90 membres de l'assemblée de cette région. « Les modérés vont donner un avis d'expulsion à cette gauche, à ce gouvernement et à cette majorité qui n'en est pas une », a déclaré, ce week-end à Rome, Berlusconi qui ne digère toujours pas sa défaite aux législatives avec un écart de seulement 24 000 voix. De son côté, le Premier ministre, Romano Prodi, dont le cabinet n'a été investi que mardi dernier, a pris soin de préciser que ce scrutin « n'est pas un test pour le gouvernement, car nous n'avons pas encore commencé à gouverner ».

C. L. (avec AFP)