Après le séisme, l'Indonésie appelle à l'aide

©2006 20 minutes

— 

Moins d'un an et demi après le tsunami qui a ravagé plusieurs îles de l'archipel indonésien, le pays, victime d'un terrible séisme, a de nouveau appelé à l'aide, hier, la communauté internationale. Il était six heures du matin, samedi, quand un tremblement de terre d'une magnitude de 6,2 sur l'échelle ouverte de Richter a frappé l'île de Java.

La majeure partie de ses habitants, qui dormaient encore à cette heure, n'a pas eu le temps de se protéger de la catastrophe : le bilan n'a cessé de s'alourdir ce week-end, tandis que des recherches désespérées se poursuivaient dans les décombres des maisons. Hier soir, le bilan s'élevait à 4 611 morts. Il pourrait encore s'aggraver, alors que de nombreux villages isolés n'avaient encore reçu aucune visite, hier, ni des responsables locaux, ni des secours internationaux.

Le séisme s'est produit dans une zone très peuplée au sud de la grande ville universitaire de Yogyakarta. Au moins 4 000 édifices ont été détruits et les estimations font état de 20 000 blessés. Les enfants ont été particulièrement touchés et représentent entre 30 % et 40 % des blessés. La plupart souffrent de traumatismes crâniens ou de fractures aux membres. De plus, selon de premières estimations établies par la Croix-Rouge et l'Unicef, 40 % des 200 000 sinistrés déplacés sont des enfants et 15 % d'entre eux ont moins de 5 ans.

Clémence Lemaistre (avec AFP)