Mali: Les combats persistent, le peuple fuit

MALI Les combats entre l'armée et la guérilla targui font rage depuis la mi-janvier...

— 

Plus de 100.000 déplacés. Les combats qui font rage depuis la mi-janvier dans le nord désertique du Mali, entre l'armée et la guérilla targui, ont provoqué d'importants déplacements de population, selon les Nations unies.
La moitié de ces déplacés auraient gagné des pays limitrophes du Mali: la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger et l'Algérie.

Renforcés par des effectifs et des armes en provenance de Libye, les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont lancé depuis le début de l'année des attaques contre plusieurs villes ou postes militaires dans le nord du Mali. Les forces gouvernementales ont riposté en bombardant à l'aide d'hélicoptères de combat des positions de la guérilla targui.

Ces affrontements ont fait des dizaines de morts. Leur recrudescence, dans une zone où étaient déjà actives des cellules du réseau Al-Qaida, fait craindre à certains un report de l'élection présidentielle prévue en avril.