Nucléaire: Téhéran est prêt à discuter mais estime ses droits non négociables

© 2012 AFP

— 

L'Iran est prêt à discuter de son programme nucléaire avec les grandes puissances, tout en estimant qu'il n'y a pas de "questions négociables" sur ce sujet, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast.
L'Iran est prêt à discuter de son programme nucléaire avec les grandes puissances, tout en estimant qu'il n'y a pas de "questions négociables" sur ce sujet, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast. — Atta Kenare afp.com

L'Iran est prêt à discuter de son programme nucléaire avec les grandes puissances, tout en estimant qu'il n'y a pas de «questions négociables» sur ce sujet, a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast.

Les nouvelles discussions envisagées par l'Iran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) porteront bien notamment sur «les activités nucléaires» de Téhéran, a déclaré Ramin Mehmanparast lors de son point de presse hebdomadaire.

«Droit à posséder la technologie nucléaire à des fins pacifiques»

«Mais je ne pense pas qu'il y ait de questions négociables à propos des activités nucléaires» de l'Iran, qui s'inscrivent dans son «droit à posséder la technologie (nucléaire) à des fins pacifiques», a ajouté le porte-parole. L'Iran a accepté la semaine dernière une proposition des 5+1 de reprendre des négociations centrées sur son programme nucléaire controversé, dont la communauté internationale redoute qu'il n'ait un objectif militaire.

Jusqu'alors, Téhéran avait toujours refusé des négociations focalisées sur son programme nucléaire, proposant à la place des discussions globales sur les questions de sécurité au Moyen-Orient.

Ramin Mehmanparast a précisé que les deux parties devaient encore «fixer le cadre des négociations» et «parvenir à un accord final» sur leur ordre du jour, qui devrait comprendre, en plus du programme nucléaire iranien, «différents sujets» qu'il n'a pas précisés.