Des nouveaux heurts entre Palestiniens et policiers sur l'esplanade des Mosquées

© 2012 AFP

— 

Des Palestiniens ont jeté des pierres et des chaussures en direction de policiers israéliens qui escortaient des touristes juifs et chrétiens sur l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem-Est, a-t-on appris mardi de source policière.
Des Palestiniens ont jeté des pierres et des chaussures en direction de policiers israéliens qui escortaient des touristes juifs et chrétiens sur l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem-Est, a-t-on appris mardi de source policière. — afp.com

Des Palestiniens ont jeté des pierres et des chaussures en direction de policiers israéliens qui escortaient des touristes juifs et chrétiens sur l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem-Est, a-t-on appris ce mardi de source policière.

«Un officier de police a été blessé légèrement et soigné sur place», a déclaré le porte-parole de la police Micky Rosenfeld à l'AFP, précisant que deux Palestiniens ont été arrêtés.

Appel via Internet

La police avait été placée en état d'alerte de craintes d'affrontements entre juifs religieux et musulmans, suite à un appel via Internet de divers groupes islamistes «à protéger» l'esplanade des Mosquées en réaction à des appels de juifs extrémistes à s'y rendre, selon une porte-parole de la police.

De même source, des unités de la police ont pris position dans ce secteur sensible ainsi que dans la Vieille ville, a ajouté la porte-parole. Une quinzaine de véhicules de la police étaient stationnés près du Mur des Lamentations, le lieu le plus saint du judaïsme qui se trouve en contrebas de l'esplanade des Mosquées.

Dimanche, la police israélienne avait arrêté 18 Palestiniens sur l'esplanade à la suite de heurts au cours desquels, selon la police, des touristes avaient été attaqués à coups de pierres. Il y a une semaine, la police israélienne avait banni l'accès de l'esplanade des Mosquées à des extrémistes de droite israéliens qui avaient appelé à se rendre sur le Mont du Temple, de crainte d'incidents avec des Palestiniens.