Les Yéménites appelés à tourner la page Saleh par les urnes

Avec Reuters

— 

Les Yéménites sont invités à désigner, ce mardi, le successeur d'Ali Abdallah Saleh, qui a gouverné d'une main de fer le pays pendant trois décennies et a dû céder le pouvoir en novembre au terme d'un an de manifestations et de violences.

Son adjoint, le vice-président Abd-Rabbou Mansour Hadi, est le seul à briguer sa succession lors d'une consultation qui devrait solder l'ère du président Saleh, quatrième victime du «printemps des peuples arabes» de 2011.

Le spectre d'une guerre civile

A Sanaa, la capitale, les posters de l'impétrant ont été collés par-dessus les affiches délavées de Saleh qui, en novembre, a accepté de transmettre à son vice-président ses pouvoirs en vertu d'un accord signé à Ryad sous les auspices des pétro-monarchies du Golfe.

Cet accord, qui a reçu l'aval des Etats-Unis, a été arraché pour tenter d'éviter au pays, pauvre et dépourvu d'importantes réserves de pétrole et de gaz, de plonger dans le chaos et l'anarchie.

Nouvelles violences

Mais le spectre d'une guerre civile est loin d'avoir disparu dans ce pays qui est aussi le théâtre d'une rébellion chiite dans le nord et d'un mouvement sécessionniste dans le sud. En outre, Al Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) en a fait son bastion régional et une famine menace.

A la veille du scrutin, des violences ont à nouveau éclaté dans le sud du pays, à Aden, où une explosion a détruit un bureau de vote et des inconnus ont attaqué une patrouille et tué un soldat.

Modèle de transition politique

«Si le nouveau gouvernement n'arrive pas à honorer ses obligations visant à réintégrer les sudistes, les Houthis (nordistes) et la jeunesse, (...) alors le conflit sera inévitable", prévient l'analyste politique Abdoulghani al Iryani.

En visite à Sanaa, le conseiller adjoint de Barack Obama pour la sécurité nationale, John Brennan, s'est réjoui dimanche des efforts déployés par Hadi pour combattre Al Qaida. Les Etats-Unis, a-t-il ajouté, espèrent que le Yémen sera un modèle de transition politique pacifique dans la région.