La police tunisienne disperse une manifestation de salafistes

Reuters

— 

La police tunisienne a eu recours ce  vendredi aux gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs centaines d'islamistes radicaux qui s'étaient rassemblés à la sortie des prières hebdomadaires pour réclamer la création d'un Etat islamique en Tunisie. La foule était estimée à 300 salafistes au moins, qui se sont rassemblés à la sortie d'une mosquée du centre de Tunis aux cris de «Non à la laïcité, la Tunisie est islamique».

Un an après le renversement du régime de Zine ben Ali, la Tunisie, d'où est parti le mouvement du «printemps arabe», est dirigé par un gouvernement conduit par les islamistes modérés d'Ennahda (Renaissance), les grands gagnants des élections qui ont lieu l'année passée. L'essor d'Ennahda inquiète les tenants de la laïcité, qui redoutent une islamisation rampante de la Tunisie, parmi les pays les plus laïcs et les plus libéraux du monde arabe.

Ennahda s'est efforcé de son côté d'apaiser ces inquiéudes, assurant qu'il n'a aucun projet de mise en oeuvre des règles de la charia sur la société tunisienne, mais se heurte de ce fait aux salafistes, plus conservateurs.