Israël impute les attentats de lundi à la force al Qods

Reuters

— 

Le vice-Premier ministre israélien Moshe Yaalon a imputé les attentats ou tentatives d'attentats qui ont visé lundi les ambassades de l'Etat hébreu en Inde et en Géorgie à la force Al Qods, unité spéciale des gardiens de la Révolution iranienne. L'épouse de l'attaché militaire israélien à New Delhi a été blessée, mais la bombe de Tbilissi a pu être désamorcée. Le lendemain, les autorités thaïlandaises ont annoncé le démantèlement d'un groupe d'Iraniens qui cherchaient à s'en prendre aux intérêts israéliens.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a imputé ces actes à l'Iran et au Hezbollah libanais, qui nient toute implication. Moshe Yaalon s'est fait plus précis en désignant le général Qasem Souleimani, commandant de la force al Qods.« Examinons ce qui s'est passé en Inde, en Géorgie et en Thaïlande. Il s'agit du même schéma, de la même bombe, du même laboratoire, de la même fabrique», dit-il dans un entretien publié ce vendredi par le quotidien israélien Maariv.

Les opérations de lundi menées avec le concours du Hezbollah?

«Souleimani est sous les ordres des dirigeants iraniens, il est responsable de la force spéciale et des activités subversives contre tout le monde», poursuit-il, répétant que les opérations de lundi ont été menées avec le concours du Hezbollah. Les Etats-Unis ont accusé l'an dernier la force al Qods de complot contre l'ambassadeur saoudien à Washington. Ils lui ont en outre imputé plusieurs attentats commis en Irak et en Afghanistan. Le gouvernement britannique enquête par ailleurs sur d'autres soupçons la concernant, a-t-on appris en octobre de source européenne.

Après les premières mises en cause israéliennes, plusieurs observateurs ont exprimé des doutes quant à la responsabilité de Téhéran dans les attentats de cette semaine, qu'ils jugent dénués de tout intérêt et d'une grande imprudence, notamment parce que l'Inde est grande consommatrice de pétrole iranien.