Attentats de Bali: Le procès d'un des accusés s'ouvre en Indonésie

Avec Reuters

— 

Le procès d'un militant islamiste accusé d'avoir fabriqué des bombes utilisées lors de plusieurs attentats contre des discothèques de Bali qui avaient fait 202 morts en 2002 s'est ouvert en Indonésie, ce lundi. Umar Patek, 45 ans, qui appartiendrait au groupe Jemaah Islamiah lié à Al Qaïda, est également accusé d'avoir assemblé les ingrédients chimiques de 13 bombes qui ont explosé dans cinq églises de Djakarta la veille de Noël 2000, tuant 15 personnes.

Les autorités pakistanaises ont appréhendé Patek dans la ville de garnison d'Abbotabad où des commandos américains avaient abattu Oussama ben Laden au mois de mai dans la résidence qu'il occupait en secret.

Egalement poursuivi aux Etats-Unis, aux Philippines et en Australie

«L'accusé a rencontré Imam Samudra (principal artisan des attentats condamné et exécuté en 2008) et l'a incité à tuer des étrangers et des touristes à Bali au moyen de bombes», a commenté le procureur Fri Hartono devant le tribunal de Djakarta.

«Samudra a demandé à l'accusé de combiner des explosifs pour fabriquer des bombes et il a accepté», a ajouté Hartono. Patek, encadré par des policiers fortement armés dans la salle d'audience, a écouté en silence la lecture des 29 pages de l'acte d'accusation. L'homme, qui est également poursuivi aux Etats-Unis, aux Philippines et en Australie, devra répondre des accusations portées contre lui le 20 février.