Russie: Medvedev veut empêcher tout attentat avant la présidentielle

Reuters

— 

Le président russe, Dmitri Medvedev, a donné l'ordre ce mardi au service fédéral de sécurité (FSB), successeur du KGB, de sévir contre les insurgés islamistes pour éviter tout attaque avant l'élection présidentielle du 4 mars, pour laquelle le Premier ministre, Vladimir Poutine, fait figure de favori.

"Il est possible que les insurgés criminels deviennent plus actifs (avant l'élection)", a déclaré le chef du Kremlin aux membres des services secrets russes au siège du FSB, place Loubianka, à Moscou. "Je vous demande d'utiliser les techniques que vous avez acquises ces dernières années (...) pour détecter et mettre un frein aux provocations de tout type d'extrémistes."

Violente insurrection dans le Nord-Caucase

Dix ans après l'éviction du pouvoir des séparatistes tchétchènes par les troupes fédérales russes, le Nord-Caucase à majorité musulmane est en proie à une violente insurrection. Les républiques de la région, où les insurgés souhaitent instaurer un Etat islamique, sont le théâtre quasi quotidien d'attaques et d'attentats.

La rébellion a revendiqué l'attentat suicide qui a tué 37 personnes en janvier 2011 à l'aéroport de Moscou-Domodedovo et la double attaque dans le métro moscovite qui a tué 40 personnes en 2010. L'islamiste le plus recherché de Russie, Dokou Oumarov, a appelé récemment les combattants séparatistes du Nord-Caucase à ne plus prendre pour cibles les civils russes maintenant qu'ils contestent le pouvoir de Vladimir Poutine.