Sénégal: Les opposants maintiennent la pression, Wade contre-attaque

SÉNÉGAL ux manifestations, en faveur et en opposition au président sortant, sont prévues ce mardi...

N.Bg. avec AFP

— 

Abdoulaye Wade à Dakar (Sénégal) le 31 janvier 2012.
Abdoulaye Wade à Dakar (Sénégal) le 31 janvier 2012. — REUTERS/Stringer

Pro et anti-Wade sont décidés à accentuer leur mobilisation ce mardi. L'opposition sénégalaise maintient sa pression pour obtenir le retrait de la candidature du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle de la fin du mois avec une marche dans le centre de Dakar, à laquelle devrait répondre le camp du pouvoir.

Marche contre marche

Quelques milliers d'opposants ont entamé à la mi-journée une marche qui devait les conduire de l'université publique de Dakar au centre-ville, devant le ministère de l'Intérieur, situé à quelques dizaines de mètres du Palais présidentiel, a constaté un journaliste de l'AFP. «La marche est autorisée, mais la police nous a notifié l'interdiction d'aller au-delà de l'avenue Malick Sy» à mi-chemin entre l'université et le quartier du Plateau (centre-ville), a déclaré Cheikh Tidiane Dièye, un des responsables du Mouvement du 23 juin (M23) qui regroupe opposition politique et société civile.

De son côté, le chef de l'Etat a prévu de participer mardi après-midi à ce qu'un des responsables de l'organisation de sa campagne électorale a appelé «une action de proximité» à partir du Palais présidentiel en centre-ville, pouvant prendre également la forme d'une marche.

Youssou Ndour présent dans le long cortège

Huit candidats d'opposition à la présidentielle, ainsi que le célèbre chanteur Youssou Ndour dont la candidature a été rejetée par le Conseil constitutionnel, ont décidé de mener en commun la campagne électorale qui s'est ouverte dimanche à l'approche du scrutin présidentiel du 26 février.

La marche de mardi est la troisième manifestation du M23 dans Dakar et sa banlieue depuis l'ouverture de la campagne, soit une chaque jour. Plusieurs candidats, dont les ex-Premiers ministres de M. Wade devenus opposants, Moustapha Niasse et Idrissa Seck, ainsi que le secrétaire général du Parti socialiste (PS) Ousmane Tanor Dieng participaient à la marche entourés de leurs militants revêtus des couleurs de leurs partis et de leur matériel de sonorisation. Youssou Ndour était également là. De nombreux policiers surveillaient le cortège long de plusieurs centaines de mètres.