Le Monténégro, une histoire d'indépendances

— 

Le Monténégro était vendredi dans l'attente d'une bataille acharnée entre indépendantistes et partisans du maintien de l'union avec la Serbie à deux jours d'un référendum décisif pour son avenir.
Le Monténégro était vendredi dans l'attente d'une bataille acharnée entre indépendantistes et partisans du maintien de l'union avec la Serbie à deux jours d'un référendum décisif pour son avenir. — Dimitar Dilkoff AFP

Le Monténégro est une des deux entités de l’Etat de Serbie-Monténégro, constitué le 4 février 2003 en remplacement de la République fédérale de Yougoslavie. Son nom vient de l’italien « Monte Negro » qui signifie « Montagne Noire ».

XIe – XIVe siècle : Création de l’Etat de la Zeta sur les terres serbes

1360 – 1421 : Les Balchides prennent le pouvoir en Zeta après la dislocation de l’Empire serbe

1479 : Le royaume de Zeta devient le Monténégro après l’invasion ottomane mais jouit d’une certaine autonomie

1696 : Danilo Ier est élu prince-évêque (vladika)

1702 : “Vêpres monténégrines” : massacre des musulmans, des Albanais et des Serbes renégats

1711 : Alliance de Danilo 1er avec la Russie de Pierre-le-Grand contre les Turcs

1851 – 1860 : Danilo II abandonne la charge d’évêque et devient prince laïc du Monténégro

1860 – 1918 : Règne de Nicolas 1er qui gagne la guerre contre les Turcs avec l’appui de la Russie, fait reconnaître l’indépendance de la principauté en 1878 au congrès de Berlin et se fait nommer roi en 1910. Le Monténégro élargit son territoire lors des guerres balkaniques (1912-1913) contre l’empire ottoman et la Bulgarie

1914 : Le Monténégro entre en guerre contre l’Autriche aux côtés de la Serbie

1916 : Le pays est envahi par l’Autriche. Le roi se retire en France

1918 : Intégration du Monténégro au sein de la Serbie puis de la Yougoslavie

1941 : L’Italie tente, sans succès, de reconstituer un Monténégro indépendant sous son protectorat

1946 : Intégration comme République populaire au sein de la Fédération de Yougoslavie communiste de Tito. La capitale est transférée de Cettigne à Podgorica (appelée Titograd).

27 avril 1992 : Formation avec la Serbie de la République fédérale de Yougoslavie (non reconnue par l’Onu) après la sécession de la Slovénie, de la Croatie, de la Macédoine et de la Bosnie-Herzégovine.

19 octobre 1997 : Milo Djukanovic, candidat indépendantiste, bat Momir Bulatovic, le candidat de Belgrade, au second tour de l’élection présidentielle

31 mai 1998 : La coalition de Djukanovic remporte de justesse les législatives et gèle ses relations avec le régime serbe de Slobodan Milosevic

5 août 1999 : Le Monténégro propose la dissolution de la Yougoslavie et la création d’une association souple avec la Serbie

2000 : Année de tensions avec la Serbie. Le 6 mars, Belgrade durcit son régime de contrôle à la frontière. Le 25 juin, le Monténégro indique à l’Onu qu’il ne souhaite plus être représenté par la Yougoslavie. Le 6 juillet, Milosevic réduit l’influence du Monténégro en modifiant le système électoral fédéral. Le 17 octobre, Djukanovic refuse de participer aux institutions communes quelques jours après l’éviction de Milosevic du pouvoir.

4 février 2003 : Le parlement de la Yougoslavie transforme la fédération en une union souple appelée Serbie-Monténégro.

22 février 2005 : Djukanovic et le président monténégrin Filip Vujanovic proposent une désintégration pacifique de la Serbie-Monténégro et une reconnaissance mutuelle mais Belgrade rejette la proposition

10 octobre 2005 : Ouverture officielles de négociations avec l’Union européenne en vue de l’intégration

2 mars 2006 : Le Parlement du Monténégro approuve la loi sur l’organisation d’un référendum d’indépendance