Le Vietnam met le SRAS sous contrôle

© 20 minutes

— 

Après vingt jours sans nouveau cas signalé, « le Vietnam devient le premier pays à être retiré de la liste des pays avec une transmission locale du SRAS », le syndrome respiratoire aigu sévère, a indiqué, hier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Ce changement de statut du Vietnam est particulièrement significatif, parce qu’il était l’un des quatre pays initialement identifiés par l’OMS comme présentant un mode local de transmission. » Ce pays est donc le premier qui parvient à contrôler les cas de pneumopathie atypique, s’est félicité l’OMS, qui a toutefois mis en garde le Vietnam contre une reprise de l’épidémie par le biais de voyageurs venant d’autres régions infectées par le virus. L’organisation a, par ailleurs, déclaré que les cas de pneumopathie atypique semblaient être en recul à Hongkong, Singapour, Toronto au Canada, mais pas encore en Chine. Selon le dernier bilan, le SRAS a fait plus de 320 morts et 5 400 malades dans près d’une trentaine de pays, principalement en Asie du Sud-Est.