L'Europe centrale toujours pétrifiée de froid, 40 nouveaux morts

© 2012 AFP

— 

La vague de froid qui s'est abattue sur l'Europe centrale depuis une semaine a fait une quarantaine de nouveaux morts, notamment en Ukraine, Pologne et Roumanie, le bilan total dépassant les 120 victimes de températures scotchées depuis plusieurs jours autour de moins 30 degrés.
La vague de froid qui s'est abattue sur l'Europe centrale depuis une semaine a fait une quarantaine de nouveaux morts, notamment en Ukraine, Pologne et Roumanie, le bilan total dépassant les 120 victimes de températures scotchées depuis plusieurs jours autour de moins 30 degrés. — Alexander Khudoteply afp.com

La vague de froid qui s'est abattue sur l'Europe centrale depuis une semaine a fait une quarantaine de nouveaux morts, notamment en Ukraine, Pologne et Roumanie, le bilan total dépassant les 120 victimes de températures scotchées depuis plusieurs jours autour de moins 30 degrés.

Selon les services météorologiques, cette période de froid intense devrait se prolonger au moins jusqu'à la fin de la semaine. Vingt personnes sont mortes de froid en Ukraine au cours des dernières 24 heures, portant à 63 le nombre de victimes des températures glaciales depuis une semaine, selon les autorités.

Jusqu'à -30°C en Ukraine

Environ deux tiers des gens qui ont succombé à la vague de froid ont été découverts en pleine rue. Comme dans tous les pays affectés, les victimes sont pour la plupart des sans domicile fixe, ou des personnes en état d'ébriété.

Alors que les températures sont descendues jusqu'à -25, voire -30°C sur une bonne partie du pays, quelque 1.150 personnes ont demandé une aide médicale en raison d'engelures et d'hypothermie, et 945 d'entre eux ont été hospitalisés depuis vendredi. Sur la même période, environ 41.300 personnes se sont présentées aux plus de 2.100 postes de secours installés à travers le pays, où l'on peut se réchauffer et recevoir un plat chaud.

Plus de 14.000 écoles (sur un total de 20.000) ont été fermées en raison du froid, mettant environ 2,8 millions d'écoliers en vacances forcées, selon le ministère de l'Education.