Egypte: 73 morts dans des violences après un match de foot

MONDE Le stade de Port Saïd, au nord du pays, a été envahi par les supporters après la défaite de l'équipe d'Al Ahli...

Enora Ollivier, avec agences

— 

Au moins 73 personnes sont décédées le 1er février 2012 après l'envahissement du stade de Port Saïd, au nord de l'Egypte.
Au moins 73 personnes sont décédées le 1er février 2012 après l'envahissement du stade de Port Saïd, au nord de l'Egypte. — REUTERS/STRINGER

73 personnes ont trouvé la mort après l'envahissement d'un terrain de football à Port Saïd, une ville balnéaire du nord de l'Egypte, a déclaré le vice-ministre égyptien de la Santé Hecham Cheïha à la télévision publique. Le nombre de blessés s'élève à un millier, pour la plupart des commotions et de profondes coupures, a-t-il précisé.

«C'est malheureux et profondément affligeant. Il s'agit de la plus grande catastrophe de l'histoire du football égyptien», a ajouté le ministre.

Les heurts ont éclaté après un match de la 17e journée du championnat opposant Al Ahli, club phare du championnat égyptien, à Al Masry, l'équipe locale. Les images de télévision montrent des supporters pourchassant les joueurs d'Al Ahli sur la pelouse. Les affrontements ont commencé quand l'arbitre a sifflé la fin du match qui s'est soldé par la première défaite de la saison pour Al Ahli (1-3).

Le site d'information égyptien Youm 7 a posté une vidéo:

«Ce n'est pas du football. C'est la guerre et des gens meurent sous nos yeux. Il n'y avait aucun dispositif de sécurité, pas d'ambulances», a réagi un joueur d'Al Ahli, Mohamed Abo Treika, interrogé par la chaîne de télévision de son club. «Je demande l'annulation du championnat. C'est une situation horrible et on ne pourra jamais oublier la journée d'aujourd'hui».

Le maréchal Mohamed Hussein Tantaoui, qui dirige le conseil militaire exerçant le pouvoir par intérim, a décidé l'envoi de deux hélicoptères à Port-Saïd pour récupérer des joueurs d'Al Ahli et certains de leurs supporters, a-t-on appris de sources militaires. Ces appareils transporteront les blessés vers des hôpitaux militaires, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Le parquet a ordonné l'ouverture d'une enquête, a-t-on déclaré de sources judiciaires.

Tous les matches suspendus

Le parlement égyptien se réunira en session extraordinaire jeudi pour évoquer les violences survenues à Port-Saïd, a indiqué une chaîne de télévision. La fédération égyptienne de football a quant à elle décidé de supendre tous les matches de première division.

D'après une chaîne de télévision citée par Reuters, un stade du Caire a par ailleurs été touché par un incendie, qui s'est déclaré après l'annulation par l'arbitre d'une rencontre opposant les équipes de Zamalek et d'Ismaili. Le feu est désormais maîtrisé.