La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, rencontre Fidel Castro à Cuba

Reuters
— 

En visite à Cuba, la présidente  du Brésil, Dilma Rousseff, a rencontré mardi Fidel Castro, héros  révolutionnaire de sa jeunesse militante, et s'est entretenue avec son  frère cadet, Raul. Son déplacement à Cuba, le premier depuis son investiture il y a un  an, était essentiellement consacré aux dossiers de coopération  économique. 

Dilma Rousseff s'est ainsi rendue dans le port de Mariel, près de La  Havane, où l'entreprise brésilienne Odebrecht mène un chantier de  rénovation et de modernisation de l'ordre de 900 millions de dollars  financé pour plus des deux tiers par la BNDES, la banque publique de  développement du Brésil. La presse internationale n'a pas été autorisée à couvrir cette visite, mais la  télévision publique a annoncé que des accords avaient été signés sur des  importations de produits alimentaires en provenance du Brésil, sur le  chantier de Mariel de même que sur l'industrie cubaine des  biotechnologies et de la pharmacie. 

Engagement  historique pour contribuer au développement économique de Cuba

Un diplomate brésilien a confirmé que Dilma Rousseff avait rencontré  Fidel Castro, dont la révolution de 1959 a inspiré son propre  engagement dans le mouvement d'extrême gauche Colina sous la dictature  militaire du Brésil. L'ex-guérillera, incarcérée et torturée entre 1970 et 1973, avait  confié à la presse qu'elle lui rendrait visite avec "beaucoup de  fierté". Le site gouvernemental cubain,  s'appuyant sur des médias brésiliens, précise que la présidente  brésilienne s'est rendue auprès de Fidel Castro après un déjeuner de  travail avec Raul, qui lui a succédé à l'été 2006. 

Dilma Rousseff a expliqué que le Brésil avait un "engagement  historique" pour "contribuer au développement économique" de Cuba, qui  est soumis depuis un demi-siècle à l'embargo commercial des Etats-Unis. Avec 642 millions de dollars d'échanges en 2011, le Brésil est l'un  des principaux partenaires commerciaux de Cuba, et l'un de ses tout  premiers investisseurs étrangers. Les relations économiques et politiques entre Brasilia et La Havane  se sont intensifiées durant les deux mandats du prédécesseur de Dilma  Rousseff, Luiz Inacio Lula da Silva. 

Dilma Rousseff a indiqué à la presse qu'elle discuterait des droits  de l'homme avec ses interlocuteurs cubains. Mais elle a précisé que ces  discussions porteraient aussi sur Guantanamo, la base militaire que les  Etats-Unis ont conservée sur l'île. "Nous allons commencer par parler des droits de l'homme aux  Etats-Unis en ce qui concerne cette base de Guantanamo", a-t-elle dit.