Les troupes syriennes reprennent Rankous, au nord de Damas

© 2012 AFP

— 

Les troupes syriennes sont entrées lundi dans la ville de Rankous, à 40 km au nord de la capitale Damas, qu'elles encerclaient depuis six jours, ont rapporté les militants.
Les troupes syriennes sont entrées lundi dans la ville de Rankous, à 40 km au nord de la capitale Damas, qu'elles encerclaient depuis six jours, ont rapporté les militants. — - afp.com

Les troupes syriennes sont entrées ce lundi dans la ville de Rankous, à 40 km au nord de la capitale Damas, qu'elles encerclaient depuis six jours, ont rapporté les militants. «Les forces militaires ont pris d'assaut Rankous et ont pilonné la ville qu'ils cernaient depuis six jours», a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basée en Grande-Bretagne.

«Les groupes de déserteurs se sont retirés de cette ville», a ajouté l'OSDH. Dans la banlieue est de Damas, les localités de Irbine, Saqba et Hammourieh, à quelques km de la capitale, sont les cibles de tirs de la part de l'armée qui tente d'y pénétrer, ont affirmé l'OSDH et des militants sur place.

«Une offensive sans précédent» depuis 24h

«Des personnes ont été blessées à Saqba. Les forces syriennes sont aux abords de Irbine et à Hammourieh des tireurs embusqués tirent sur tout ce qui bouge», a précisé l'OSDH. Depuis plusieurs jours, les combats près de Damas se sont intensifiés, a indiqué dimanche le commandant Maher Noueimi, porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL), composée de près de 40.000 déserteurs .

Selon lui, le régime a lancé «au cours des dernières 24 heures une offensive sans précédent, utilisant l'artillerie lourde» contre des localités de la province de Damas, en particulier dans la région de Qalamoun et à Rankous et Ghouta.

Dimanche, 40 civils ont été tués par balles en Syrie, 5 dans la province d'Idleb (nord-ouest), 2 à Jassem (sud), 14 -dont un enfant de 9 ans- à Homs, 12 à Hama (centre) et dans sa région -dont huit par des tirs à la mitrailleuse lourde dans le village de Traismeh-, 6 près de Damas, et un à Damas dans le quartier de Jobar par des tirs sur des funérailles, selon l'OSDH. Par ailleurs, 26 soldats ont été tués dans trois attaques différentes, 9 déserteurs ont trouvé la mort ainsi que 5 membres des forces de sécurité, selon la même source.