Naufrage du Concordia: Reprise de la recherche des corps de disparus

© 2012 AFP

— 

La marine de guerre a ouvert de nouvelles brèches lundi matin dans l'épave du Concordia, afin de permettre la recherche des corps des personnes encore portées disparues après le naufrage du paquebot de croisière le 13 janvier près de l'île italienne du Giglio.
La marine de guerre a ouvert de nouvelles brèches lundi matin dans l'épave du Concordia, afin de permettre la recherche des corps des personnes encore portées disparues après le naufrage du paquebot de croisière le 13 janvier près de l'île italienne du Giglio. — Filippo Monteforte afp.com

La marine de guerre a ouvert de nouvelles brèches ce lundi matin dans l'épave du Concordia, afin de permettre la recherche des corps des personnes encore portées disparues après le naufrage du paquebot de croisière le 13 janvier près de l'île italienne du Giglio. Les scaphandiers ont placé des micro-charges explosives à la hauteur du pont numéro 5 à 20 mètres de profondeur pour permettre aux plongeurs des pompiers d'entrer dans cette partie du paquebot et chercher à y récupérer des corps, a-t-on appris auprès des coordinateurs des opérations.

>> Tous nos articles concernant le naufrage du Concordia sont ici

Les conditions météorologiques -- vent fort et houle -- qui avaient fait bouger le navire de plusieurs centimètres et contraint les secours à interrompre dimanche les recherches se sont améliorées. Le coordinateur gouvernemental des opérations au Giglio, Franco Gabrielli, a indiqué que le bilan final de la catastrophe "sera raisonnablement de 32 personnes". Jusqu'à présent 17 cadavres ont été retrouvés, dont 16 ont été identifiés, et 15 autres sont recherchés. Franco Gabrielli a assuré que les autorités italiennes considèraient comme "un impératif moral la restitution des corps aux familles".

2.400 tonnes de carburant encore dans l'épave

La préoccupation est toutefois forte aussi pour les opérations de pompage des quelque 2.400 tonnes de carburant encore contenues dans l'épave du Concordia, qui n'ont toujours pas pu commencer en raison de la météo défavorable. Autre motif d'inquiétude pour la population de l'île (800 habitants en hiver, 5.000 en été avec l'afflux des touristes): Franco Gabrielli a indiqué dimanche qu'il faudrait de "sept à dix mois" pour enlever l'épave du Concordia échoué à une trentaine de mètres du port du Giglio.

L'épave renferme aussi des dizaines de litres de substances polluantes: des huiles alimentaires, des peintures, des détergents, du chlore, des aliments en décomposition. Un groupe de citoyens de l'île, dont un bon nombre de restaurateurs et hôteliers inquiets des conséquences de la présence de l'épave pour la saison touristique de l'été 2012, a appelé à la formation d'un "comité civique" pour sauvegarder l'île. Leur première réunion est prévue lundi après-midi.