La presse chinoise accuse l'Occident de mentir sur le Tibet

Reuters

— 

Le gouvernement tibétain en exil et les gouvernements occidentaux se sont associés pour discréditer le gouvernement chinois en faisant de la désinformation sur les récents cas de manifestants tibétains tués par la police, accuse ce lundi un journal officiel chinois. Les manifestations de Tibétains, qui accusent Pékin d'étouffer leur culture et leur liberté de culte, gagnent en intensité depuis lundi dernier dans les régions montagneuses de la province du Sichuan, qui bordent le Tibet.

Les groupes de défense du Tibet affirment que sept manifestants ont été tués par la police et que 60 ont été blessés lors de l'intervention des forces de sécurité. L'agence de presse officielle Chine nouvelle rapporte de son côté que la police a dâ tirer en état de légitime défense face à des émeutiers ayant forcé l'entrée des commissariats de police. Dans un éditorial, le quotidien en langue anglaise China Daily affirme que le dalaï lama, chef spirituel des Tibétains considéré par Pékin comme un séparatiste, cherchait à inciter l'agitation afin de gagner le soutien des pays occidentaux.

«Une poignée d'extrémistes a la capacité de semer le chaos dans une région»

"Dans le monde d'aujourd'hui, une poignée d'extrémistes a la capacité de semer le chaos dans une région, voire dans un pays", peut-on lire dans cet article, qui accuse le dalaï lama d'être "financé et soutenu par des gouvernements occidentaux et des médias ayant un plan d'action contre la Chine". "Comme d'habitude, les responsables occidentaux et le gouvernement tibétain auto-proclamé en exil n'ont pas ménagé leurs efforts pour profiter de l'occasion et critiquer le gouvernement chinois", poursuit l'éditorial.

Au cours de l'année écoulée, au moins 16 Tibétains se sont immolés par le feu afin de protester contre la domination chinoise sur la province du Tibet, dirigé par Pékin depuis 1950. Le gouvernement tibétain en exil, basé à Dharamsala en Inde, nie avoir des visées séparatistes et assure ne vouloir qu'une plus grande autonomie au sein des frontières chinoises.