Sénégal: Le Conseil constitutionnel valide la candidature de Wade

Reuters

— 

Le Conseil constitutionnel sénégalais a confirmé ce lundi sa décision d'autoriser le président sortant Abdoulaye Wade à briguer un troisième mandat à la tête du pays lors de la présidentielle du 26 février. L'institution a également rejeté les recours déposés par trois prétendants, dont le musicien Youssou N'Dour, dont les candidatures avaient été écartées vendredi. Plusieurs autres appels, dont certains formulés par des proches de Wade contre des candidats d'opposition, ont également été rejetés.

La décision du Conseil de valider vendredi la candidature du président sortant, âgé de 85 ans, a déclenché de violentes manifestations. L'opposition a promis de rendre le pays "ingouvernable" si Wade persistait à vouloir se présenter. Les adversaires du chef de l'Etat ne lui reconnaissent pas le droit de se représenter et renvoient à la Constitution, qui interdit d'effectuer plus de deux mandats présidentiels consécutifs.

Abdoulaye Wade, arrivé au pouvoir en 2000 puis réélu en 2007, leur répond que son premier mandat ne compte pas, car il a été entamé avant l'introduction de cet amendement constitutionnel, en 2001.