Scandale des écoutes: quatre employés ou ex-employés du tabloïd The Sun arrêtés

© 2012 AFP

— 

News Corporation a annoncé que quatre "employés actuels et passés" du tabloïd britannique The Sun avaient été arrêtés samedi dans le cadre d'une enquête sur les écoutes illégales pratiquées dans le groupe de médias.
News Corporation a annoncé que quatre "employés actuels et passés" du tabloïd britannique The Sun avaient été arrêtés samedi dans le cadre d'une enquête sur les écoutes illégales pratiquées dans le groupe de médias. — Mario Tama afp.com

News Corporation a annoncé que quatre "employés actuels et passés" du tabloïd britannique The Sun avaient été arrêtés samedi dans le cadre d'une enquête sur les écoutes illégales pratiquées dans le groupe de médias.

"Les services de police métropolitaine (MPS) de l'opération Elveden (chargée de cette enquête, ndlr) ont arrêté (samedi) quatre employés actuels et passés du journal The Sun", indiqué le communiqué de News Corp.

"Des recherches ont également pris place dans les domiciles et bureaux des personnes arrêtées", précise le groupe, auquel appartient aussi le journal News of the World, au coeur du scandale des écoutes et fermé en juillet.

Plus tôt samedi, les enquêteurs britanniques avaient indiqué que trois suspects, l'un âgé de 56 ans et les deux autres de 48, avaient été interpellés par les forces de l'ordre à leur domicile à Londres et dans l'Essex, un comté au nord-est de Londres.

Un quatrième, âgé de 42 ans, s'était présenté dans un commissariat de police, un cinquième, âgé de 29 ans, ayant été appréhendé "sur son lieu de travail, dans un commissariat du centre de Londres", ont-ils ajouté sans révéler l'identité des personnes concernées.

Soupçonnés de corruption, les cinq hommes ont été interrogés par la police qui enquête sur le versement présumé de pots-de-vin à certains de ses membres par des journalistes en échange d'informations.

Les enquêteurs ont dit avoir agi sur la base d'éléments fournis notamment par News Corporation, a indiqué Scotland Yard.

"News Corporation s'est engagé l'été dernier à ce que des pratiques inacceptables utilisées par certains (au sein du groupe) pour obtenir des informations ne soient pas répétées", a noté le communiqué du groupe de médias.

Le groupe "a ainsi commandé à son Comité de gestion et de normes (créé en juillet) d'entreprendre une évaluation de tous les titres de (la filiale) News International, sans regarder aux coûts, et de coopérer de manière proactive avec les autorités si des informations potentiellement pertinentes étaient découvertes ayant trait à ces titres", a-t-il détaillé.

A partir de cette évaluation, "qui se poursuit, le comité a fourni aux enquêteurs des informations qui ont "mené aux arrestations d'aujourd'hui", "Aucun commentaire ne peut être fait sur la nature de ces informations pour ne pas nuire à l'enquête ou aux droits de ces personnes", souligne le communiqué.

Selon la police, le tabloïde dominical a fait écouter 800 personnes dans les années 2000, personnalités, membres de la famille royale ou citoyens au coeur de l'actualité. Plusieurs dizaines se sont pourvues en Justice.

Treize personnes au total ont été arrêtées dans le cadre de "l'Opération Elveden" et 17 dans le cadre de "l'Opération Weeting".

Une commission d'enquête, mise en place par le gouvernement, examine aussi depuis plusieurs semaines les pratiques des médias.