Nigéria: La secte islamiste Boko Haram poursuivra ses attaques pour obtenir l'instauration de la charia

Reuters

— 

La secte islamiste Boko Haram, dont les attentats ont causé la mort de plusieurs centaines de personnes au Nigeria, poursuivra son action jusqu'à ce que le pays soit gouverné par la charia, ou loi islamique, déclare un dirigeant du groupe dans une interview au Guardian.

"Nous n'envisagerons la négociations que lorsque nous aurons mis le gouvernement à genoux", affirme Abou Kaka, porte-parole de Boko Haram, dans l'édition de samedi du quotidien britannique.

"Dès que nous verrons que l'on fait les choses conformément aux préceptes d'Allah et que nos membres auront été libérés, nous mettrons nos armes de côté, mais nous ne les déposerons pas. On ne dépose pas les armes dans l'islam, on ne fait que les mettre de côté."

Proches d'Al Qaïda

Ces dernières semaines, les attaques de Boko Haram sont devenues plus élaborées et plus meurtrières. Une série d'attentats à la bombe et de fusillades a fait 186 morts vendredi dernier à Kano, la deuxième ville du Nigeria.

Selon Abou Kaka, les membres du groupes sont spirituellement proches d'Al Qaïda, dont ils ont rencontré des dirigeants lors de séjours en Arabie saoudite.

Le Guardian précise que durant l'interview, conduite par téléphone, Abou Kaka a utilisé la plupart du temps un modulateur vocal, mais que des journalistes locaux ont pu comparer des échantillons non modifiés de sa voix avec de précédentes interviews. Ces comparaisons ont indiqué qu'il s'agissait bien de la même personne.

Le porte-parole a ajouté que Boko Haram recrutait de nouveaux membres venus du Tchad, du Cameroun et du Niger.

Les droits des chrétiens «seront protégés»

Les droits des 70 millions de chrétiens que compte le Nigeria, soit la moitié de la population, "seront protégés" dans un futur Etat islamique, a-t-il poursuivi.

"Même le prophète Mahomet vivait avec des non-musulmans, et leur donnait leur dû", a-t-il ajouté, avant d'insister sur le fait que chacun devrait toutefois appliquer la charia.

"Il n'y a pas d'exceptions. Même si vous êtes musulman et que vous ne respectez pas la charia, nous vous tuerons. Quand bien même vous seriez mon propre père, nous vous tuerons."

"Les gens doivent comprendre que nous ne prétendons pas devoir diriger le Nigeria, mais que nous sommes motivés par la grave injustice dans ce pays. On nous sous-estime, mais notre objectif est (d'apporter la charia dans) le monde entier, pas seulement le Nigeria."