Turquie: Les onze journalistes accusés de complot maintenus en détention

Reuters

— 

Les onze journalistes turcs emprisonnés et accusés d'avoir participé à un complot contre le gouvernement se sont vus refuser vendredi une libération conditionnelle.

La presse turque estimait avant l'audience de vendredi que deux des accusés, les journalistes d'investigation Nedim Sener et Ahmet Sik, avaient des chances d'être libérés. Ils sont détenus depuis mars 2011 dans une prison de haute sécurité proche d'Istanbul.

Mais à l'issue de l'audience, la cour a voté à l'unanimité le maintien en détention des onze pour la durée du procès.

"Le rassemblement des pièces à conviction n'ayant pas été achevé, et en raison d'une forte suspicion de culpabilité, la cour a voté à l'unanimité un maintien en détention des onze suspects", a rapporté à Reuters l'avocat d'un d'entre eux.

Les inculpés risquent jusqu'à 15 ans de prison. Ils sont accusés d'avoir été mêlés au réseau nationaliste Ergenekon, que les procureurs accusent d'avoir préparés plusieurs complots visant à renverser le gouvernement du Premier ministre Tayyip Erdogan.

Les Etats-Unis, l'Union européenne et plusieurs associations de défense des droits de l'homme ont critiqué la tenue du procès de ces journalistes, et estiment que la procédure ternit l'image de la Turquie en tant que modèle de démocratie au Moyen-Orient.