Syrie: 62 morts, dont 43 civils, jeudi dans les violences

© 2012 AFP

— 

Soixante-deux personnes, dont 43 civils ont été tuées jeudi dans les violences en Syrie, où le régime réprime dans le sang depuis dix mois un mouvement de contestation populaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Soixante-deux personnes, dont 43 civils ont été tuées jeudi dans les violences en Syrie, où le régime réprime dans le sang depuis dix mois un mouvement de contestation populaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). — afp.com

Soixante-deux personnes, dont 43 civils ont été tuées jeudi dans les violences en Syrie, où le régime réprime dans le sang depuis dix mois un mouvement de contestation populaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). A Homs, foyer de la contestation où l'armée a lancé une offensive jeudi, 33 civils dont neuf enfants ont été tués.

Dans la ville rebelle de Hama (centre), où l'armée syrienne avait lancé mardi une vaste offensive, quatre civils sont morts dont une femme de 58 ans, tuée par des tireurs embusqués, a indiqué la même source, précisant qu'une nouvelle offensive était en cours.

7 soldats dissidents tués

«Le quartier de Hamidiyé fait l'objet depuis l'aube d'une campagne militaire féroce, accompagnée de tirs nourris de mitralleuses lourdes», indique l'OSDH, ajoutant que de fortes explosions y étaient également entendus. Les Comités locaux de coordination, qui chapeautent la mobilisation sur le terrain, ont indiqué que dans cette ville avaient été découverts «23 corps sans vies, dont la plupart étaient ligotés et portaient des marque de torture et de tirs dans la tête».

Dans la province de Deraa, un adolescent a été tué dans la ville de Nawa lorsque les forces de sécurité ont tiré sur une manifestation étudiante, selon l'Observatoire. Un civil a été tué dans la province d'Idleb (nord-ouest), et quatre autres dans la banlieue de Damas. En outre, sept soldats dissidents et 12 militaires et membres des services de sécurité ont péri dans des violences dans l'ensemble de la Syrie, selon la même source.