La Russie va retirer ses hélicoptères du Soudan du Sud

Reuters

— 

La Russie va retirer ses hélicoptères et leur personnel de maintenance servant au sein de la Force des Nations unies au Soudan du Sud, a annoncé mardi le Kremlin.

Cette mesure, qui risque de pénaliser les casques bleus de l'Onu, fait suite aux craintes exprimées par des diplomates russes quant à la détérioration de la situation dans le dernier-né des Etats de la planète, y compris les attaques visant les aéronefs pilotés par des militaires russes.

L'émissaire du président russe pour l'Afrique, Mikhaïl Maqrgelov, a cependant affirmé par l'intermédiaire de sa porte-parole que ce retrait n'avait rien à voir avec l'insécurité ambiante.

Les Russes avaient d'abord travaillé pour la Mission de l'Onu au Soudan (Minus), dont la mission a pris fin peu après l'indépendance, en juillet, du Soudan du Sud. Ils étaient alors passés au service de la nouvelle mission de casques bleus pour le Soudan du Sud.

Le retrait russe coïncide avec une nette dégradation des relations entre les gouvernements de Khartoum et de Juba, avec des incidents à la frontière à caractère tribal et un litige portant sur le partage des revenus tirés des exportations de pétrole.

Les gisements de brut sont situés pour l'essentiel au Soudan du Sud mais l'acheminement du pétrole vers Port-Soudan passe par un gazoduc empruntant le territoire contrôlé par Khartoum.