Syrie: Damas prolonge la mission des observateurs de la Ligue

Reuters

— 

Le gouvernement syrien a accepté ce mardi la prolongation d'un mois du mandat des observateurs de la Ligue arabe chargés de superviser la mise en oeuvre d'un plan de sortie de crise de l'organisation.

Un peu plus tôt, les Etats membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) s'étaient retirés de cette mission après le rejet par Damas d'un plan prévoyant la mise à l'écart du président Bachar al Assad.

Le secrétaire général de la Ligue, Nabil Elarabi, et le Premier ministre qatari, Hamad ben Jassim al Thani, qui préside la commission de l'organisation chargée de la Syrie, ont par ailleurs demandé l'aide de l'Onu pour mettre fin à la crise.

"La solution n'est définitivement pas celle de la Ligue arabe, que nous avons rejetée", s'est indigné Walid al Moualem, chef de la diplomatie syrienne, accusant les Etats membres de l'organisation de comploter en vue d'une intervention étrangère.

"Ils ont renoncé à leur rôle au sein de la Ligue arabe et nous ne voulons plus de solution arabe à la crise. Porter l'affaire devant le Conseil de sécurité (de l'Onu) est la troisième étape de leur plan et la dernière est celle de l'internationalisation.

"Ils peuvent aussi bien aller sur la Lune qu'à New York. Dans la mesure où nous ne payons pas leurs billets, nous n'en avons rien à faire", a-t-il poursuivi lors d'une conférence de presse à Damas.