Nigeria: Les islamistes de la secte Boko Haram auraient tué 1.000 personnes depuis 2009

Avec Reuters

— 

Les islamistes nigérians de la secte Boko Haram auraient tué près d'un millier de personnes depuis le début de leur insurrection en 2009, dont plus de 250 cette année, indique Human Rights Watch dans un rapport, ce mardi.

La secte, dont le nom signifie «l'éducation occidentale est un péché» en langue haoussa parlée dans le nord du Nigeria, est responsable d'une série d'attaques contre des églises, des commissariats de police, des bâtiments militaires, des banques et des cafés.

186 morts la semaine dernière

Les insurgés qui, dans un premier temps, visaient principalement des objectifs policiers et militaires, ont multiplié les agressions contre la communauté chrétienne.

Plusieurs attentats et fusillades survenus à Kano, la deuxième ville du pays, ont fait 186 morts la semaine dernière. Des coups de feu ont été entendus à Kano mardi matin, rapportent des témoins.

Le rapport d'HRW indique que 550 personnes ont trouvé la mort dans 115 attaques imputées à Boko Haram en 2011, principalement dans l'Etat de Borno dans le nord où la secte a été fondée en 2002. Les rebelles avaient tué 25 personnes dans un attentat suicide à la voiture piégée visant le QG des Nations unies dans la capitale Abuja l'an passé.