Jordanie: Première visite officielle en 12 ans du chef du Hamas

© 2012 AFP

— 

Le chef du bureau politique du Hamas Khaled Mechaal est attendu dimanche à Amman pour sa première visite officielle depuis son expulsion en 1999, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations entre la Jordanie et le mouvement islamiste, selon le ministre de l'Information.
Le chef du bureau politique du Hamas Khaled Mechaal est attendu dimanche à Amman pour sa première visite officielle depuis son expulsion en 1999, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations entre la Jordanie et le mouvement islamiste, selon le ministre de l'Information. — Natalia Kolesnikova afp.com

Le chef du bureau politique du Hamas Khaled Mechaal est attendu officiellement dimanche à Amman, pour la première fois depuis son expulsion du royaume en 1999, grâce à une médiation du Qatar, a déclaré à l'AFP le ministre jordanien de l'Information.

«Khaled Mechaal viendra en Jordanie dimanche en compagnie du prince héritier du Qatar le prince héritier Tamim Ben Hamad Al-Thani», a déclaré Rakan Majali, également porte-parole du gouvernement. «Le roi Abdallah II recevra le prince du Qatar et Khaled Mechaal», chef du bureau politique du mouvement islamiste palestinien, a-t-il dit.

Le ministre a souligné que le responsable du Hamas aura en outre des entretiens avec plusieurs responsables du gouvernement.

«Une nouvelle page dans les relations»

«Ces entretiens ne seront nullement au détriment de l'Autorité palestinienne qui est pour la Jordanie l'unique représentant légitime du peuple palestinien», a-t-il ajouté relevant toutefois «l'effet positif du rapprochement entre le Fatah et le Hamas», les deux principaux mouvements rivaux palestiniens.

Pour  Rakan Majali, la visite de Khaled Mechaal ouvre «une nouvelle page dans les relations» entre la Jordanie et le Hamas, mais il a insisté sur le fait qu'elle ne présageait pas «une ouverture de bureaux du Hamas en Jordanie». «Le Hamas ne l'a d'ailleurs pas demandé», a-t-il dit.

Le Premier ministre jordanien Aoun Khassawneh a affirmé le 2 novembre que l'expulsion des dirigeants du Hamas de Jordanie en 1999 était «une erreur constitutionnelle et politique». La Jordanie et le Hamas entretiennent des relations difficiles depuis 1999, lorsque Khaled Mechaal et d'autres membres du mouvement islamiste, avaient été expulsés. Ces relations s'étaient encore détériorées en 2006, Amman ayant accusé le Hamas de trafic d'armes à partir de la Syrie vers son territoire.

Khaled Mechaal avait échappé en 1997 à Amman à une tentative d'assassinat du Mossad, le service de renseignement israélien. Depuis son expulsion en 1999, Khaled Mechaal, basé à Damas, n'a effectué que deux courtes visites en Jordanie, pour des raisons humanitaires.