Le Liban critique «l'approche déséquilibrée» de la Ligue arabe sur la Syrie

Avec Reuters

— 

Dénonçant une approche «déséquilibrée» de la crise syrienne, le Liban a critiqué lundi l'appel à la démission du président Bachar al Assad lancé ce week-end par la Ligue arabe.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Adnan Mansour, qui n'a pas apporté son soutien au plan présenté par la Ligue dimanche au Caire, a souligné que cet appel était arrivé brutalement sur la table et qu'il ignorait les violences commises par les adversaires d'Assad. «Nous étions venus discuter du rapport des observateurs de la Ligue arabe (...) et subitement, cette décision a été mise sur la table», a-t-il dit à la presse à son retour du Caire.

«Hier (ndlr, dimanche), nous avons appelé à un cessez-le-feu de la part des deux parties, mais pour faire cesser les meurtres, nous nous sommes focalisés sur les autorités syriennes. Il n'est pas possible de continuer ainsi sans appeler les deux parties (à stopper les violences)», a-t-il poursuivi. «Des passages de ce rapport ne sont pas équilibrés, et je l'ai dit lors de la conférence», a ajouté le chef de la diplomatie libanaise.