Violences post-électorales au Kenya: Les charges confirmées contre une vice-Premier ministre

© 2012 AFP

— 

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont confirmé lundi les charges contre quatre Kényans, dont deux candidats à la présidentielle de 2013, soupçonnés de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2007-2008, ouvrant la voie à des procès.
Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont confirmé lundi les charges contre quatre Kényans, dont deux candidats à la présidentielle de 2013, soupçonnés de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2007-2008, ouvrant la voie à des procès. — Paul Vreeker afp.com

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont confirmé ce lundi les charges contre quatre Kényans, dont un vice-Premier ministre, soupçonnés de crimes contre l'humanité lors des violences post-électorales de 2007-2008, ouvrant la voie à un procès.

«La chambre a estimé qu'il y a des motifs susbstantiels de croire» que William Ruto, ancien ministre de l'Enseignement supérieur, et Uhuru Kenyatta, vice-Premier ministre et ministre des Finances, sont «responsables», a déclaré la juge Ekaterina Trendafilova, en lisant un résumé de l'ordonnance à La Haye.