Londres veut alléger les sanctions visant la Birmanie

Avec Reuters

— 

Le secrétaire au Foreign Office, William Hague, espère ce lundi que les ministres des Affaires étrangères de l'UE seront d'accord pour alléger les sanctions contre la Birmanie, en réponse aux récentes réformes du gouvernement.

«J'espère que nous pourrons accorder un allègement des sanctions à la Birmanie, où le gouvernement a pris des mesures importantes concernant la libération des prisonniers politiques et la tenue d'élections libres», a confié Hague à des journalistes à Bruxelles.

Les sanctions levées au fur et à mesure, selon Juppé

De nombreux dossiers attendent les chefs de la diplomatie des Vingt-sept, réunis ce lundi après-midi à Bruxelles, avec notamment des discussions concernant l'Iran et la Syrie.

Le 15 janvier dernier, Alain Juppé avait rencontré à Rangoun l'opposante Aung San Suu Kyi et assuré que l'Union européenne répondrait aux récentes réformes du nouveau gouvernement birman. «Nous lèverons les sanctions au fur et à mesure des progrès de démocratisation et de libéralisation du régime birman», avait déclaré le ministre français des Affaires étrangères.

L'UE, qui a annoncé début janvier l'ouverture prochaine d'une représentation en Birmanie, avait légèrement allégé en avril dernier ses sanctions contre Naypyidaw.