Afghanistan: Le retrait des troupes avancé?

ARMÉE uatre soldats français ont été tués vendredi en Afghanistan dans la base de Gwam...

Vincent Vantighem

— 

Des militaires français forment l'armée afghane (archives).
Des militaires français forment l'armée afghane (archives). — F. VINCENT / 20 MINUTES

Les quatre morts de trop. En Afghanistan depuis samedi, Gérard Longuet, le ministre de la Défense, doit rendre compte de la situation aujourd'hui à Nicolas Sarkozy. La mort, vendredi, de quatre militaires français pourrait servir de déclencheur à un retrait avancé des troupes françaises présentes sur le sol afghan.

Un taliban « infiltré »

Les quatre militaires ne sont pas les premiers à succomber aux talibans. Mais ceux-là l'ont été dans des conditions particulièrement douloureuses pour l'armée française. Hier matin, sur France Info, Gérard Longuet a ainsi indiqué que c'est un taliban «manifestement infiltré depuis longtemps» dans les rangs de l'armée afghane qui a tué les quatre soldats français.

Vendredi, alors qu'ils effectuaient un footing sur la base de Gwam, dans la province de la Kapisa, les militaires français ont été pris pour cible par un tireur infiltré dans les propres rangs de l'armée afghane, qui aurait été motivé notamment par la vidéo montrant des militaires américains urinant sur des cadavres afghans.

«Les hommes [morts] vivaient au contact de l'armée afghane, a précisé Gérard Longuet. Cette confiance qu'ils établissent, ils en ont été victimes…» La France compte actuellement 3 800 militaires en Afghanistan. Nicolas Sarkozy avait prévu un retrait progressif jusqu'en 2014 avant de laisser les clés du pays à l'armée afghane. Vendredi, il doit justement rencontrer Hamid Karzai, le président afghan pour faire le point.

82 morts en dix ans

Le décès des quatre soldats français, vendredi, porteà 82 le nombre de militaires tués en Afghanistan depuis 2001.